Pourquoi vos salariés sont vos meilleurs ambassadeurs

Le terme d’employee advocacy, vous connaissez, mais le concept vous échappe encore ? Pas de problème aujourd’hui on vous explique tout : la stratégie du salarié ambassadeur aide une entreprise à améliorer son e-réputation et sa visibilité en capitalisant sur ses salariés et en les incitant à diffuser, sur les réseaux sociaux, une image positive de l’entreprise.

Pourquoi faire de vos employés des ambassadeurs ?

Capitaliser sur vos ressources internes aura deux vertus, la première est de relayer vos informations, vos communications plus largement sur les réseaux sociaux, la seconde consistera à renforcer le sentiment d’appartenance et valoriser vos collaborateurs.

Donner un visage (humain) à l’entreprise et inspirer confiance

Faire de vos employés des ambassadeurs, c’est redonner un visage humain à l’entreprise, refaire le lien entre une marque et des personnes, un groupe de personnes auquel vos clients peuvent s’identifier et dont ils peuvent avoir envie de faire partie.

En 2016, une étude menée par l’Edelman Trust Barometer a révélé que les employés sont considérés par le public comme plus crédibles que les PDG. Le consommateur se sent sur un pied d’égalité avec l’employé et, instinctivement, il lui accorde plus facilement sa confiance qu’à des décisionnaires qui, selon lui, ne pensent qu’en termes de rentabilité.

Motiver ses troupes

Un employé qui se sent inclus personnellement, engageant son image et son identité dans une entreprise, est plus motivé. Les succès de l’entreprise deviennent par ricochet ses propres victoires.

On fait ici jouer le besoin d’appartenance à un groupe et la mise en valeur de l’ego, c’est à dire le besoin d’être vu et surtout écouté inhérent à toute personne.

On parle souvent de cercle vertueux. Puisqu’il se sent impliqué, l’image que le salarié a de son entreprise s’améliore, tout comme l’image qu’il renverra lui même à son audience.

Mettre en place une bonne stratégie Employee advocacy

Liberté et ludisme

Surtout, évitez que le salarié se sente instrumentalisé. Prouvez-lui qu’il y gagne lui aussi (en compétences ou via des primes). Privilégiez la formation plutôt que le contrôle. Sinon, vous risquez de donner l’impression d’une intrusion dans la vie privée.

Commencez sur la base du volontariat et laissez une certaine liberté au salarié formé à l’exercice. Pour plus de ludisme, lancez la compétition et attribuez des points. Certaines applications vous y aideront. Mais pas question de sanctionner, mieux vaut récompenser les plus actifs.

Formats et contenus diversifiés

Il existe des formats plus ou moins engageants. La vidéo – qui met en scène le salarié « entièrement » (image, voix, discours) – est le format le plus engageant. Mais un tweet viral ou un article de blog peuvent avoir un impact non négligeable.

N’incitez pas le salarié à communiquer uniquement sur vos produits. En fait, on estime que près de la moitié de la communication doit se faire sur le secteur d’activité et l’autre moitié sur la culture d’entreprise et, enfin, les produits. D’où la nécessité de varier formats et contenus.

This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.