Les différentes méthodologies agiles

Le principe des méthodes agiles repose sur l’inutilité de la spécification et la planification dans les détails d’un projet de lancement d’un produit.

Les critères de choix des méthodes agiles

Chaque méthode agile répond à une problématique de développement différent. Afin de trouver la bonne méthode agile à adopter, il s’avère nécessaire de la faire correspondre aux besoins du projet. Les critères à pondérer sont notamment : les besoins rapide liés au produit, la nécessité de changements réguliers, l’imprévisibilité des besoins du consommateur, le besoin de visibilité du consommateur et la présence de l’utilisateur pour assurer un retour-client instantanément.

Dans cet esprit, les critères qui risquent de venir invalider l’usage d’une des méthodes seraient l’indisponibilité du consommateur, l’éparpillement géographique des ressources humaines et le refus des changements.

La méthode Scrum

L’outil de gestion de projet le plus utilisé est le Scrum. Cette méthode se caractérise par des itérations courtes, appelées sprints, ainsi que par un formalisme réduit. Ces sprints s’étendent sur une durée de quatre semaines maximum. Quant à la distribution des rôles au sein de l’équipe, on distingue :

  • le Scrum Master, qui joue le rôle de coach, assure le respect de la méthodologie Scrum
  • le Product owner, véhicule la vision du produit ainsi que les attentes des consommateurs
  • l’équipe proprement dite

La fréquence de son fonctionnement se fait sur des périodes de temps limitées, de courtes durées. Durant ce laps de temps, l’équipe devra se focaliser sur les fonctionnalités précisées par la méthodologie. Force est de préciser que la méthode Scrum impose un unique document, le Product Backlog. Ce dernier contient les différentes fonctionnalités attendues afin d’organiser précisément le travail.

Extrem programing

Il n’est pas rare de rencontrer des équipes de développement qui combinent les méthodologies Scrum et Extrem Programing. Après Scrum, ce mixage se place en seconde position sur les méthodes agiles les plus courantes.

Extrem Programing oriente la gestion de projet sur l’aspect réalisation. Cette méthode enregistre trois éléments clés dont la programmation en binôme, l’intégration continue (pour la vérification de la bonne application des codes sources sur le logiciel) et la réingénierie logicielle (pour la modification des codes sources).

La méthode Kanban

Littéralement, Kanban signifie « panneau » en japonais. La méthode Kanban a été conçue par Toyota dans les années 50 dans le but d’optimiser son système de production. Le principe est alors de placer les tâches du projet dans une colonne du tableau Kanban, chaque colonne correspondant à un état (à faire, en cours, à évaluer). Cette méthode est souvent utilisée simultanément à d’autres approches. Cela permet d’accroître l’efficacité de certaines approches classiques aux méthodes agiles.

La méthode Kanban facilite le workflow d’une équipe. Chaque structure pourra ainsi adapter le volume du travail en cours suivant les capacités de l’équipe de production.

Le Lean Development

La méthodologie Lean Development consiste à appliquer la méthode industrielle à celle du secteur logiciel. Celle-ci repose sur trois prérogatives clés, l’agilité, l’élimination du gaspillage et l’amélioration de l’apprentissage en équipe. Pour en savoir plus, cliquez ici

This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.